Ma fille

Bonjour ma fille,

Nous t’avons longtemps désiré. Et ce n’est pas une phrase anodine. Un soir de jour de l’an alors que je dansais avec ta maman, j’étais heureux. Je savais que ta mère avait un désir fort qui l’animait. Ce soir là, nous sommes devenus tes parents au plus profond de notre cœur.

Nous ne savions pas encore ce qui nous attendais mais nous étions heureux.
Nous avons donc essayé de t’avoir par nos propres moyens. Nous pensions que ça serait facile. Un matin, j’étais sur le balcon de notre appartement et Leeloo m’y a rejoint. Les larmes aux yeux. J’ai tout de suite compris. En cette seconde, je me voyais déjà papa.
Mais voilà, ce n’était pas encore toi. Nous avons donc essayé encore sans succès jusqu’à ce que nous comprenions qu’il nous faudrait de l’aide.
Nous avons donc fait la connaissance du Docteur Doudou qui a cherché à comprendre ce qui n’allait pas. Nous avons alors commencé un long parcours qui fût rude.
Mais voilà, notre amour a été plus fort que l’adversité.

Pendant ce temps ta grand mère est tombée très malade.
Oui, je te parlerais de ta grand mère plus tard.

Mais voilà un jour nous apprenions la nouvelle, le Docteur Gamètes avait réussi à créer la jeune pousse qui deviendrait ce que tu es devenue aujourd’hui.
Nous avons mis au courant assez vite ton parrain, ta marraine ainsi que tes grand parents. La joie que tu a propagée ce jour là a été immense.
Tu as été le souffle d’espoir, la bouffée d’air pur dont on avait tous besoin.
Tu as donc élu domicile dans le ventre de maman d’où tu as continué à diffuser de l’amour dans cette famille. Lorsque nous parlions de toi à ta grand mère, ça la rendait heureuse.
Malheureusement, sa maladie progressait mais elle était très forte et nous savions tous qu’elle avait besoin de penser à toi, de t’imaginer pour lutter. Elle a été si forte si tu savais. Mais voilà ça n’a pas suffit et ta grand mère est partie. Elle nous a été enlevée. Mais Toi pendant ce temps tu prenais des forces. Tu devenait la réalité de notre rêve. Tu as été très forte. Je suis fier de toi.
Puis un jour tu as décidé que c’était le bon. Tu es arrivée dans nos vies, tu as poussé ton premier cri, je t’ai mis tes premiers habits. Nous t’avons fait ton premier câlin, tu as pris ton premier repas. Oui je vais m’arrêter là. Tout ça pour dire que nous t’accompagnons pour que tu deviennent quelqu’un de bien. Rien de plus. Je ne te pousserait pas à faire tel ou tel autre métier. J’essayerais juste de te pousser à concrétiser tes rêves.
A te pousser à aller plus loin quand tu n’y croira plus mais que tu en sera encore capable. A te stopper quand tu fera fausse route. Je chercherais juste à ce que tu deviennes la meilleure version de toi même.

Alors parfois tu ne comprendra pas mais je t’expliquerais. Parfois tu me détestera mais saches que je t’aimerais.

Saches que tu pourra toujours compter sur moi.

Ton papa.

Publicités

17 réflexions sur “Ma fille

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s